Office de Tourisme Pasquale Paoli

Omessa

Omessa

A Savoir : 

Village fortifié dominant la route nationale tracée sur l’ancienne voie romaine reliant actuellement Bastia à Ajaccio, Omessa connut un destin aussi glorieux que tragique à travers l’histoire.
Bâti vers le XIème siècle, il fut, aux XIVème et XVème siècles, le berceau d’illustres caporaux et évêques qui le hissèrent à la seconde place après Rome « Roma caput mundi, Omessa secundi » (Rome à la tête du monde et Omessa en seconde place). Puis il fut le théâtre de combats héroïques des armées de Sampiero Corso contre les Génois ainsi que de sanglantes représailles.

Campée au cœur de la citadelle, l’église paroissiale St André d’Omessa a été consacrée en 1464 par un de ses trois illustres évêques qui reposent dans sa crypte. La place spacieuse est ornée d’une fontaine majestueuse, érigée au début du XIXème siècle par la volonté du comte de Lantivy, ainsi que d’une chapelle de l’Annonciade datant de 1596. Deux autres chapelles, l’une dédiée à la Sainte Croix et l’autre vouée au culte de Sainte Rita, sont campées aux deux extrémités du village. L’ensemble est dominé par les ruines du couvent Santa Maria degli Angeli, fondé par les Récollets en 1624, où l’Assemblée du Peuple trouva un lieu de réunions pendant la guerre d’indépendance.
Une fresque, dont la découverte est considérée comme majeure dans l’histoire de l’art en Corse, a été mise à jour dans l’église paroissiale récemment restaurée, tandis que des décors chatoyants de l’époque baroque sont apparus sous les pinceaux des restaurateurs.
Pour les amoureux de la nature, un chemin bucolique suivant le lit du torrent sur deux kilomètres, offre au promeneur un parcours initiatique sur les espèces endémiques de la région ainsi que les joies de la baignade dans les Pozzi qu’il longe.
Fête Patronale le 30 nov. Jour de la St-André.

A Voir / A Faire : 

- L'église paroissiale San Andria : L'édifice du xve siècle serait un ancien établissement hospitalier transformé en église durant ce même siècle. Mgr Ambrusgiu fit transformer U Rione (ancien hospice forteresse) en l’église Sant’Andria qui abrite le tombeau des trois évêques Colonna. Elle fut consacrée en 1460. En 1789, lorsque le couvent des Récollets fut désaffecté, elle devint église paroissiale. La nef centrale est flanquée de deux étroites nefs latérales et comporte cinq chapelles latérales. Le clocher baroque à cinq étages du XVIII e siècle, est accolé au côté sud du chœur. Il est classé Monument historique. Hormis le clocher classé, l'église est inscrite aux Monuments Historiques par arrêté du 6 avril 1987.
Depuis le début octobre 2014, des travaux financés par la commune (20%), la Collectivité Territoriale de Corse (70%) et le Conseil général de Haute-Corse (10%) sont entrepris pour sa restauration. L'église renferme neuf œuvres remarquables, propriété de la commune, classées Monuments historiques

- Chapelle de l'Annonciation : La petite chapelle de l'Annonciation (Annunziata) se trouve au fond de la place du village. Elle recèle une statue Vierge à l'Enfant remarquable, en marbre, de la fin XVe siècle, classée Monument historique. 

- Chapelle Sainte Croix : La chapelle est à l'entrée du village

- Chapelle Sainte Rita : La chapelle la plus ancienne du village (base romane du XIè siècle) a été restaurée et consacrée à la patronne des causes désespérées, dont la fête est célébrée le 22 mai. 

- Ruines du couvent de "Récollets" : Le couvent de "Récollets" fut érigé en 1624 sur les hauteurs d'Omessa. Il est désaffecté en 1789. Ses ruines dominent encore le village.

- Castellu di Supietra : La fortification de Supietra dont il ne subsiste que des vestiges, est située à environ 400 m d'altitude au nord du petit massif calcaire du Monte a Supietra, dominant l'actuel hameau de Caporalino. Elle avait été construite par Amondino au XIIIe siècle, et défendait un passage difficile et dangereux entre Bastia et Corte.
Détruits à plus de 50% durant la révolte anti-féodale de 1357 conduite par Sambucucciu d'Alandu, ces castelli sont réoccupés et restaurés au XVe siècle. La présence de céramique visible en surface, mais aussi les documents écrits, attestent, parfois, du rôle important joué par ces châteaux autour de 1450. C'est le cas, par exemple, de Petralerata et de Supietra ou encore de la Tozza de Patrimonio. Le plus souvent, ces fortifications sont occupées au XVe siècle par de petites garnisons génoises, mais quelquefois par les caporali, ces notables ruraux apparus après la révolte. Castello di Supietra sera utilisé jusqu'au milieu du XVIe siècle, moment où Gênes, pour des raisons de sécurité ou par simple vengeance, entreprend la destruction définitive de l’édifice. L'intérieur mesure 4 x 6 mètres. Supietra disposait de deux citernes qui permettaient de survivre en cas de siège et ne devaient pas être utilisées couramment.
Elles occupaient le rez-de-chaussée de la tour et étaient surmontée d'une voûte, une des caractéristiques des châteaux du Nebbio, de la basse vallée du Golo et du Cap, construits à l'époque. La plus grande citerne, de plan circulaire, est très probablement du XVe siècle ou du XVIe siècle. Au XIIIe siècle, durant la guerre que se livrèrent Giovanninello de Pietr'all'arretta, seigneur du Nebbio, et Giudice, la fortification fut le théâtre de combats.

- Chemin Bucolique : Pour les amoureux de la nature, un chemin bucolique suivant le lit du torrent sur deux kilomètres, offre au promeneur un parcours initiatique sur les espèces endémiques de la région ainsi que les joies de la baignade dans les Pozzi qu’il longe.

Mairie d' Omessa
Village
20236 Omessa
+33 (0)4.95.47.40.13
mairie-omessa@orange.fr


Voir sur google Map

Mentions légales | Plan du site | © 2019 - Tous droits réservés

Conception Agence RSK & Agence Addicte