Office de Tourisme Pasquale Paoli

La voie d'un deuxième album pour Delfina Girolami

Presses - //

La voie d'un deuxième album pour Delfina Girolami

Voir sur google Map

La voie d'un deuxième album pour Delfina Girolami

MARC-ANGE INGRAND
Professeure des écoles auprès des CE1 de l’Annonciade, à Bastia, Delfina retourne sur les bancs des studios d’enregistrements pour un nouvel album. / PHOTOS JEANNOT FILIPPI

Animée par une passion identique à celle déployée auprès de ses élèves de CE1, la jeune femme de Castellu di Rustinu prépare un deuxième album dont la sortie est prévue pour le printemps prochain.

Un rayon de soleil à plus d’un titre : "Le premier album remonte à quatre ans et nous avions tourné le regard vers le passé, se souvient-elle. Quant aux chansons du prochain CD, elles seront en direction du futur, avec des messages positifs sur ce qui nous attend et sur l’idée qu’il faut essayer de rêver que quelque chose est encore possible."

C’est donc dans les locaux de R2 Studio de Valle di Rustinu, et sur les conseils avisés de Jean-Bernard Rongiconi, que la trentenaire travaille les compositions de Patrice Bernardini et de son père Richard, également auteur.

Pour Delfina, le seul objectif à atteindre, "c’est de m’éclater et de faire un beau produit pour en être contente. Peut-être qu’après l’avoir terminé, je le défendrais, contrairement à ce que j’ai fait pour le premier." Pourtant, c’est ce premier album qui a donné naissance au suivant. Encouragée et poussée à repartir après avoir reçu flopée "de bons retours", sa motivation a été sublimée par la fibre familiale : "Je ne voulais pas laisser mourir les textes de mon père."

"Sang pour sang" passionnée

Si elle dissimule une grande partie de sa fragilité
- sans doute à l’origine de l’émotion qui se dégage de ses propos autant que de ses premiers enregistrements -, la jeune femme reconnaît "des difficultés à avoir confiance en moi. Faire face à un public me demande beaucoup d’efforts, susurre-t-elle. Pourtant, dans mon travail, je suis quasiment en représentation avec mes élèves, mais ce n’est pas la même chose, ils ne me jugent pas. Mais je me régale aussi à être sur scène, avoue-t-elle discrètement. Ce n'est pas pour autant que je me sens prête à faire une scène toute seule." La nature discrète de Delfina l’emporte donc toujours et ce sont les atmosphères intimistes qu’elle privilégie. Un environnement rassurant qu’elle trouve au sein du studio de Valle di Rustinu, village voisin du sien qui s'avère "plus simple, car je monte au village tous les week-ends, pose-t-elle. Ce n’est que du bonheur, même s’il y a un peu de stress. Et Jean-Bernard est un soutien idéal car il est cool et en plus, c’est un peu la famille." "C’est une fabrique familiale et artisanale", ajoute d’ailleurs son papa.

Avec Jean-Bernard Rongiconi, Delfina peaufine un album chargé de "messages positifs" et d’espoir en l’avenir.



Presses

Mentions légales | Plan du site | © 2020 - Tous droits réservés

Conception Agence RSK & Agence Addicte