Office de Tourisme Pasquale Paoli

Ours-Jean Caporossi :

Presses - //

la cronica di Corsicala cronica di Corsicala cronica di Corsica

Voir sur google Map

Ours-Jean Caporossi : "Un site pour laisser des traces"

HÉLÈNE ROMANISITE INTERNET : HTTPS ://CRONICADIACORSICA.PAGESPERSO.ORANGE.FR
Ours-Jean Caporossi, ancien technicien en électronique à l’arsenal de Toulon, consacre sa retraite à des recherches historiques pour alimenter son site internet.
/ DOCUMENT CORSE-MATIN
170 600 visiteurs pour A Cronica di a Corsica. Depuis son village de Valle di Rustinu, il dresse la chronologie des événements survenus en Corse et propose des rubriques thématiques

Béni soit le temps de la retraite qui permet de donner libre cours à ses passions. Orsu Ghjuvanni Caporossi se consacre aujourd’hui à une activité chronophage qui comble pleinement ses aspirations.

Après une longue carrière à la délégation générale de l’armement (DGR) attachée au ministère de la Défense où il exerçait comme technicien en électronique, il a quitté l’Arsenal maritime de Toulon pour retrouver la Corse et sa maison familiale de Valle di Rustinu.

Spécialisé en acoustique, il participait à des essais en mer sur les sous-marins. Rodé au milieu confiné, il est comme un poisson dans l’eau dans son grenier réaménagé au cœur du hameau de Terlaghja où il a installé sa table de travail. C’est depuis cet espace confidentiel qu’il se connecte au monde.

De jour en jour, d’une décennie à l’autre

Parce qu’il a voulu renouer avec sa Corse, mieux connaître l’histoire de l’île, il s’est attelé à des recherches qui l’on conduit au final à créer un site internet : A Cronica di a Corsica est né, prenant au fil du temps une ampleur qu’il ne soupçonnait pas. "Au tout début, je me suis mis à la tâche par simple curiosité, et je travaillais sur un mode artisanal, sur support papier, explique-t-il. Je me suis pris au jeu, et j’ai vite été dépassé par le volume de données et des notes. J’ai dû canaliser mes recherches et finalement créer ce site en 2002 qui me permet de partager cette passion."

Les internautes ont été vite séduits, la chronique totalise 170 600 visiteurs, soit une trentaine par jour en moyenne qui consultent les différentes rubriques dont une, particulièrement intéressante, énumère jour après jour les événements survenus en Corse de 1900 à nos jours : petites et grandes dates, faits anodins ou marquants, une mine d’informations pour remonter le passé.

"Laisser des traces du passé"

"Je ne suis pas historien, seulement amateur, précise-t-il, et il peut arriver que je fasse des erreurs mais je déploie une grande énergie dans mes recherches. Je consulte beaucoup les ouvrages de Simon Grimaldi, La Corse et le monde, le site de l’Adecec, les anciens journaux, je suis abonné à des sites généalogiques qui sont une aide précieuse, et bien sûr les archives en ligne. C’est un plaisir personnel qui se double de la satisfaction de laisser des traces du passé, de contribuer à la mémoire".

Listes chronologiques des préfets en Corse, des parlementaires, des personnalités religieuses, des poilus insulaires, des tours génoises, des armoiries, des notables... les contours de ses travaux s’élargissent d’année en année. Ours-Jean Caporossi consacre quatre à cinq heures par jour à ses investigations.

Mille familles touchées

"La guerre de 14-18 me passionne, on a recensé 11 000 morts en Corse dans ce conflit, plus de mille familles ont été touchées sur 300 communes. C’est un travail qui demande beaucoup de méthode, un travail de bénédictin."

Tout en s’activant, il songe à d’autres projets de rubriques, la matière ne manque pas. Et il envisage aussi de s’impliquer en politique, il sera sur l’une des listes en présence aux prochaines municipales. "J’ai fait beaucoup de syndicalisme dans ma carrière mais la politique ne m’a jamais tenté. Aujourd’hui, je vois les choses différemment, je suis prêt à devenir un acteur du développement de ma commune."

Rien, cependant, ne le détournera de son site qu’il étoffe et actualise régulièrement, souvent avec le concours de visiteurs qui se manifestent pour lui signaler tel ou tel événement. Et ils sont de plus en plus nombreux.



Presses

Mentions légales | Plan du site | © 2020 - Tous droits réservés

Conception Agence RSK & Agence Addicte