Office de Tourisme Pasquale Paoli

Thierry Pinault, l’âme du bois sculptée dans les veines

Presses - //

Francardu

Voir sur google Map

Thierry Pinault, l’âme du bois sculptée dans les veines

BARBARA IGNACIO-LUCCIONI
Depuis septembre dernier, l’artisan réalise jouets pour enfants, horloges, lampes... avec des bois nustrale.
/ PHOTOS JOSÉ MARTINETTI

Entre le bois et lui, c’est une longue histoire. Pourtant, il aura fallu plusieurs détours professionnels avant que Thierry Pinault revienne à ses premières amours.

"Je suis né en 1964 à Lambesc, un petit village des Bouches-du-Rhône, près d’Aix-en-Provence, raconte l’artisan, installé depuis 2007 à Francardu. J’ai toujours aimé le bois, depuis tout petit. Enfant, j’avais mon petit établi avec ma caisse à outils." À 14 ans, il commence son apprentissage en menuiserie, prépare son CAP. Et commence à travailler le bois en entreprise. "Je faisais surtout des cercueils, pour les pompes funèbres, cela ne me plaisait pas trop", se souvient-il. Puis il fait son compagnonnage en menuiserie maçonnerie et entre dans l’entreprise de maçonnerie de son père. Ce dernier avait, quant à lui, réalisé un compagnonnage de charpentier.

En 2004, Thierry Pinault arrive en Corse, et crée sa propre entreprise de maçonnerie en 2006. "Puis j’ai sympathisé avec un maître-chien à Calvi, se remémore-t-il. J’ai aménagé son terrain, les parcours, sauts pour les chiens, agilité..."

C’est là qu’il rencontre par hasard Angélique, qui deviendra sa compagne et avec qui il aura trois enfants. Il accepte de la suivre à Francardu, où, dès 2007, il déménage son entreprise. "Depuis 2, 3 ans, mon entreprise ne fonctionnait plus, décrit l’artisan. Je bricolais, faisais des petits travaux..." Durant cette période, il revient à son amour du bois, qu’il reprend, dans un premier temps, à titre personnel.

Il fabrique des meubles en bois pour ses proches, une cabane pour les enfants... Puis sculpte des petits objets dont il poste les photos sur Facebook. "Mes amis m’ont dit : Pourquoi tu ne les vends pas ? C’est comme ça que ça a commencé."

"Ma plus grande joie ? Voir les enfants heureux"

Thierry Pinault a équipé son atelier, à Francardu, de machines spécialisées.

Il s’inscrit alors à la chambre des métiers comme autoentrepreneur en septembre dernier. "Je me suis équipé de bonnes machines : chaîne tournante, scie à ruban, raboteuse dégauchisseuse, toupie défonceuse", énumère-t-il. Et il commence à réaliser de nombreuses pièces : des jouets pour enfants (crécelles, puzzles en bois, manège avec figurines interchangeables, veilleuses, prénoms sculptés et même boîtes à dents de lait), des luminaires, des horloges des serpents articulés ou même une table en bois brut ! "J’utilise de nombreux bois locaux : pin laricio, châtaignier, noyer, chêne, merisier... Je récupère des chutes de bois, utilise tout ce que je trouve." L’artisan a déjà participé à plusieurs marchés où ses pièces sont bien parties. "Mon travail est visible sur Facebook et en plus des marchés, je réalise aussi des sculptures sur commande, note Thierry Pinault. Je ne fais jamais exactement deux fois la même pièce. Comme elles sont toutes réalisées à la main, il s’agit à chaque fois d’une pièce unique."

Conscient des difficultés de pouvoir d’achat de ses potentiels clients, l’artisan pratique des prix relativement peu élevés : "Je préfère voir partir une pièce à 30 ou 70 ¤ que de ne pas la vendre du tout", décrit-il.

Outre le plaisir de donner vie au bois à travers ses réalisations, sa plus grande joie dans ce travail ? "Voir les enfants heureux", conclut-il.



Presses

Mentions légales | Plan du site | © 2020 - Tous droits réservés

Conception Agence RSK & Agence Addicte