Office de Tourisme Pasquale Paoli

L’abbé Jean-Claude Mondoloni

Presses - //

L’abbé Jean-Claude Mondoloni L’abbé Jean-Claude Mondoloni L’abbé Jean-Claude Mondoloni

Voir sur google Map

L’abbé Jean-Claude Mondoloni "sempre vivu" pour les siens

BARBARA IGNACIO-LUCCIONI
Un an après sa disparition, la mémoire de l’abbé Mondoloni était honorée, hier à Merusaglia.

Il était de ces hommes que l’on ne pourra jamais oublier. Avec son franc-parler, son caractère bien trempé, l’abbé Jean-Claude Mondoloni était un prêtre unique.

Tour à tour, chacun est venu porter un geste d’affection à sa tombe.

Hier, pour l’anniversaire de sa mort, ses proches, ses amis, ceux qui l’ont aimé - dont certains venus de Bisinchi, entre autres - lui ont rendu un nouvel hommage. D’abord à Ponte-Leccia, puis, à Merusaglia - paroisse au service de laquelle il s’est investi durant plus de trois décennies - une messe a été célébrée en son honneur, rythmée par les chants des confrères de Santa Croce de Quercitellu et de San Michele de Valle di Rustinu. Son successeur, le père Léon Papé Gnacadja, a rendu hommage à " son courage exceptionnel" e t a l’homme qui a poursuivi "son sacerdoce avec une foi inébranlable". Avant de remercier, en fin de messe : "Merci abbé Mondoloni de ce que tu es pour nous. Parce que tu es vivant auprès de Dieu, maintenant et pour les siècles des siècles." Après la cérémonie, ses proches se sont réunis auprès de sa tombe. Entonnant un Barbara Furtuna poignant, sous la pluie, avant d’adresser un geste d’affection à sa tombe.

Prouvant leur amour indéfectible.

Ses familles de chair et de cœur toujours présentes

B. I.-L.
L’abbé Jean-Claude Mondoloni était devenu un véritable membre de la famille Ferrari, ses voisins immédiats. Une adoption mutuelle de cœur : "Nous avons l’impression d’avoir perdu un oncle."

"Pour nous, il est toujours vivant !" Pour ses proches, impossible d’oublier le souvenir de l’abbé Mondoloni. La famille Ferrari n’était pas de son sang, pourtant, pour eux, l’abbé Jean-Claude Mondoloni était devenu comme un oncle : "Lorsqu’il est arrivé sur la commune, il était maigre comme un clou, on s’est chargé de le remplumer, se remémorent-ils avec affection. Il était tout le temps chez nous, on s’est occupé de lui jusqu’à la fin."

Jérôme Mondoloni, son frère : "Il aurait lutté contre la mafia !"

"On ne peut comprendre sa vie, ni sa manière d’être si on oublie sa conversion au Christ, appuie à son tour son frère, Jérôme Mondoloni. Un déclic qu’il a eu lorsqu’il était en prison en Belgique." À l’époque il faisait partie de l’Organisation armée secrète (OAS) luttant pour garder l’Algérie française. "Il a toujours eu le souci de la vérité, quoi qu’il en coûte, reprend-il. Ça a marqué sa vie. S’il était encore là, aujourd’hui il serait à fond dans le collectif anti-mafia pour Massimu !"



Presses

Mentions légales | Plan du site | © 2019 - Tous droits réservés

Conception Agence RSK & Agence Addicte