Office de Tourisme Pasquale Paoli

L’église de l’Assomption traverse les âges

Presses - //

Prato di Giovellina Prato di Giovellina

Voir sur google Map

L’église de l’Assomption traverse les âges

SERENA DAGOUASSAT
L’église de Pratu doit encore faire l’objet de restaurations.

Majestueuse et perchée à plus de 700 m d’altitude, l’église de l’Assomption attire tous les regards. Sa partie centrale daterait vraisemblablement du XVIe siècle. Le clocher était à l’époque tenu par deux têtes de lion et fut rehaussé en 1859, en même temps que furent érigés les côtés qui donnèrent à l’édifice ses dimensions actuelles. Une fosse commune se trouvait à l’arrière du bâtiment et l’on soupçonne la présence de restes humains sous l’église. L’intérieur possède de nombreux trésors d’une valeur inestimable : "Nous sommes très fiers d’avoir réussi à conserver de tels objets, affirme Pierre Nasica, maire de la commune. Nous possédons dans la sacristie, des livres de chants qui datent du XVII e siècle. Les notes de musique sont carrées ce qui est assez rare. Nous avons également plusieurs tableaux datant de la Renaissance, peints par des artistes italiens. Parmi ces œuvres, nous en avons conservé une qui ferait partie de la collection du cardinal Fesch. Nous disposons également d’une statue de la Vierge Marie qui a été offerte par Laetitia Bonaparte et que nous utilisons pour la grande procession du village, qui a lieu le 14 août au soir." L’église de l’Assomption abrite aussi un meuble, sculpté par un bandit corse en 1702 et qui contient les fonts baptismaux, ainsi qu’un meuble de sacristie qui fut réalisé en 1768. Ce dernier contient des vêtements sacerdotaux, certains dorés à l’or fin, ce qui prouve leur grande valeur malgré leur mauvais état : "Malheureusement, ce genre de restauration coûte très cher et notre commune ne dispose pas des fonds nécessaires", regrette Pierre Nasica.

Pierre Nasica oeuvre pour le bâtiment.

Déjà de nombreux travaux

Depuis plusieurs années, la mairie de Pratu di Ghjuvellina entreprend de nombreuses restaurations et soigne son église, qui représente un véritable lien social pour ses habitants : "En 2013, la toiture a été refaite pour un montant de 123 000 ¤ . Une subvention de la collectivité de Corse de 107 000 ¤ nous a été octroyée, ce qui nous a permis d’engager les travaux. Le meuble de sacristie, en très mauvais état, a été restauré pour un montant de 23 000 ¤ . À la même époque, un appel aux dons a permis aux habitants du village de participer à la valorisation de leur patrimoine. Le message a été entendu, puisque nous avons réussi à récolter pas moins de 7 000 ¤ ."

Et la municipalité ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, puisque d’autres travaux sont prévus, notamment sur les peintures de l’église : "Sous la peinture, il y aurait des fresques qui dateraient du XVI esiècle. Notre but est d’arriver à les restaurer, mais c’est un travail très long et qui, une fois de plus, coûte très cher."

Malgré ces difficultés financières, l’église de l’Assomption garde un front vaillant face au temps qui passe.



Presses

Mentions légales | Plan du site | © 2019 - Tous droits réservés

Conception Agence RSK & Agence Addicte