Office de Tourisme Pasquale Paoli

La Montée Historique de Morosaglia a fait le plein

Presses - //

montée historiquemontée historique

Voir sur google Map

La Montée Historique de Morosaglia a fait le plein

MORGANE QUILICHINI
Les pilotes et passionnés de rallye ont envahi Ponte-Leccia à l’occasion de la 5e Montée historique de Morosaglia. / PHOTOS JEANNOT FILIPPI

Pour sa cinquième édition, la Montée Historique de Morosaglia a réuni une centaine de pilotes, au départ de Ponte-Leccia. Et de l’avis de Mélanie Simonpieri qui tient les rênes de l’événement depuis le début, "tout s’est très bien passé, sans trop de casse".

Nicolas Simonpieri aux côtés d’Alexandre Marchioni, 19 ans tous les deux et plus jeunes engagés de cette 5e édition.

Cette cinquième édition, au-delà du fait qu’elle confirme le succès de la manifestation, était également un hommage : "Nous la dédions à la mémoire de Gaudens Grisoni, précise Mélanie Simonpieri, qui était le trésorier de notre association et qui nous a quittés l’année dernière. Depuis, sa fille a repris sa fonction."

À l’entrée de la D71 qui relie Ponte-Leccia à Morosaglia, 96 pilotes et dix VIP se sont alignés au cours des quatre montées qui ont ponctué la journée. Les belles mécaniques se sont succédé, d’Audi Quattro en M3, de Subaru en Ford MK2. Et le public a su répondre présent pour encourager les pilotes depuis le bord de la chaussée. "Il y avait beaucoup de spectateurs, surtout dans la première épingle. Nous avions deux drones qui ont filmé les voitures et les spéciales. Les vidéos réalisées ont ensuite été projetées pendant l’apéritif, pour que les gens puissent se voir. Nous sommes contents de cette cinquième édition qui a attiré quelques noms connus du rallye insulaire comme Jean-François Mattei, José Micheli ou Marc Valliccioni qui a fermé la route."

Jeune âge et vieille voiture

Parmi les équipages, il y avait aussi et surtout de nombreux passionnés qui n’ont pas attendu le nombre des années pour se lancer.

Nicolas Simonpieri était à ce titre le plus jeune engagé, à tout juste 19 ans. Pour lui, le rallye est une affaire de famille : "Tout le monde pratique, assure-t-il. Moi, j’ai commencé dès que j’ai eu mon permis de conduire." Et même s’il a cassé son moteur avant la fin de la journée, il garde le sourire : "On s’est bien amusé et on a fait plaisir aux spectateurs. Maintenant, on va pouvoir se préparer pour la montée historique de Campile dans deux semaines."

Un autre duo a fait de la Montée Historique de Morosaglia une phase d’échauffement : Cloé Schiappa et Florent Chollet se sont engagés à bord d’une superbe Renault Dauphine rouge de 1966 prêtée par Nicolas Leonelli, l’oncle de Cloé.

Le jeune couple courait pour la première fois ensemble et Cloé vivait même sa première expérience en tant que copilote : "On se prépare pour le rallye du Nebbiu", explique le tandem venu de Folelli qui, à bord de son petit bolide, participe à faire revivre toute une époque.

Chaque année, la Montée Historique de Morosaglia accueille un nombre stable de participants, preuve que l’événement est devenu un rendez-vous. Les équipes se préparent déjà pour la sixième édition en 2020.

Cloé Schiappa et Florent Chollet ont enchaîné les spéciales à bord d’une Renault Dauphine de 1966 prêtée par Nicolas Leonelli, l’oncle de Cloé.



Presses

Mentions légales | Plan du site | © 2019 - Tous droits réservés

Conception Agence RSK & Agence Addicte