Office de Tourisme Pasquale Paoli

Un’altra manera di festighjà

Presses - //

paolifochi paolifochi paolifochi paolifochi paolifochi paoli

Voir sur google Map

MERUSAGLIA

Un’altra manera di festighjà

MARC-ANGE INGRAND
Aux chants de la cunfraterna, les processionnaires ont rendu hommage à l’Abbé Mondoloni.

La 13e édition d’I Fochi Paoli a drainé près d’un millier de personnes. Comme à l’accoutumée, les participants ont partagé plus que de la ferveur, car au fil des animations offertes, tous ont tenu à faire valoir des valeurs ancestrales.

Après les mélodies du groupe l’Attrachju, les convives ont pris le chemin du cimetière du village. Une dévotion sincère s’est emparée des processionnaires lors-qu’au pied de la tombe du regretté Abbé Mondoloni, la foule compacte s'est recueillie.

Aux intonations de la cunfraterna Santa Croce di Quarcitellu, "dont toute la famille de Pascal Paoli faisait partie" 
- comme le rappelle Claude Bensimon, bénévole de l’association I Fochi Paoli – le recueillement s’est prolongé durant de longues minutes.

Sur le chemin du retour, une halte a été effectuée au pied de la statue du général. Accompagnant le dépôt de gerbe, sous les voix sacrées d’un Diu vi salvi Regina, la sensation d’un souvenir profond s’est répandue en écho à travers la vallée quand le canon d’I Naziunali a ravivé la mémoire de son claquement singulier. "L’hommage à l’Abbé Mondoloni a été un moment important, insiste Claude Bensimon. Il a toujours été avec nous. Pour ma part, c’était mon ami mais pour la commune et les gens du village, c’était encore plus. Cette année, en plus de ce pèlerinage, nous avons fait venir Hubert Tempête en guise de clin d’œil supplémentaire à l’Abbé, qui aimait beaucoup jouer avec la macagna et qui appréciait le sens de la dérision."

Cette volonté d’affirmer son attachement aux souvenirs des êtres chers a également été supportée par I naziunali, "qui sont des fidèles de notre manifestation. Nous les en remercions, au même titre que toutes celles et ceux qui nous apportent leur soutien pour cette journée qui ne bénéficie d’aucune subvention. I Fochi Paoli, c’est pour tout le monde, sans distinction et dans un esprit participatif où chacun emmène quelque chose. Si nous devions mettre en avant une entité, il s'agirait de l’association Saint-François du village qui œuvre notamment à la réfection de l’église et qui a besoin de fonds, mais qui est présente à nos côtés sans autre raison que de participer à l’événement. C’est exactement la même approche pour tous les groupes musicaux qui viennent gratuitement."

L’association Spiritu Paolistu a confectionné des costumes traditionnels pour les enfants.


"Transmettre nos coutumes" et plus encore…

Autour du focu comme chaque année, l’on est venu partager un spuntinu et un moment tous ensemble.

Si Claude Bensimon, membre de l’association I Fochi Paoli, n’a pas caché sa satisfaction du succès de l’édition 2019, "malgré les péripéties de la logistique où tout nous est prêté gracieusement, nous obligeant donc à restituer chaque chose au plus vite pour respecter la parole accordée à nos soutiens", l’association Spiritu Paolistu a joué un rôle majeur lors de cette nouvelle édition.

"Après le travail normal mais long à opérer, nous avons confectionné nous-mêmes des costumes, pour les enfants notamment. Si nous les avions déjà prêtés lors de manifestations similaires et précédentes à travers la Corse, nous les avons emmenés aujourd'hui (samedi, ndlr) volontairement pour les faire porter par les jeunes présents", argumente avec conviction Valérie Paoli, vice-présidente de l’associu Spiritu Paolistu de l’Isula Rossa.

Un acte presque militant dont l’association a fait le coeur de son action, et qui n’a finalement qu’un but : "Favoriser la transmission de nos coutumes, de nos traditions et aussi notre religion."

C’est Léa, originaire de Bastia, qui a déposé la gerbe au pied de la statue de Pasquale Paoli.
Sa bandera sur l’épaule, Anna Maria a rappelé le devoir de mémoire qui s’impose à tous.
Le Diu vi salvi Regina, notamment entonné par Claude Bensimon (à droite), a enchanté la très nombreuse assistance.
Graziella et Valérie Paoli de l’association Spiritu Paolistu ont témoigné de leur attachement aux valeurs d’antan.



Presses

Mentions légales | Plan du site | © 2019 - Tous droits réservés

Conception Agence RSK & Agence Addicte