Office de Tourisme Pasquale Paoli

Les liqueurs de Jean-Marc Negroni fleurent bon le terroir

Presses - //

Les liqueurs de Jean-Marc Negroni fleurent bon le terroir

Voir sur google Map

Les liqueurs de Jean-Marc Negroni fleurent bon le terroir

SERENA DAGOUASSAT
Jean-Marc Negroni travaille à mettre en valeur les produits de sa terre du Niolu.

Originaire de Calacuccia, Jean-Marc Negroni a longtemps vécu sur le Continent. Pourtant, un jour, cet amoureux de la nature a voulu retourner près des siens pour pouvoir se consacrer entièrement à sa passion : "Quand j’étais petit, le village représentait les vacances et les excursions dans le maquis. Je suis tombé amoureux de ma région et tout ce qu’elle représente à mes yeux, explique-t-il. Nous avons une telle richesse en matière de produits et de senteurs, que j’ai voulu faire quelque chose dans ce sens. Être en harmonie avec la nature et confectionner des produits locaux était ma principale vocation."

C’est grâce à ses souvenirs d’enfance qu’il s’est lancé dans la fabrication de différentes liqueurs : myrte, mandarine ou encore eau-de-vie sont les principaux produits qu’il élabore dans son petit atelier, avec toujours cette même passion : "J’ai débuté avec un apéritif à base de prunelles et de baies de genièvres que j’ai baptisé Fior’di Notte et dont les premières bouteilles ont été mises en vente courant 2012. J’ai avant tout voulu mettre en valeur les produits de l’intérieur de l’île et montrer aux gens que nous pouvons vivre avec cette nature qui a tant à donner. Au fil des années, j’ai testé d’autres produits comme la mandarine ou la liqueur de myrte qui est toujours très demandée par mes clients."

Une activité tout en délicatesse qui nécessite de longues heures de travail. Jean-Marc Negroni va lui-même récolter ses produits, principalement dans la vallée du Niolu mais aussi dans la région de Bastia ou dans le Cap Corse. Après la récolte, une étape de mise en macération - dans laquelle le fruit est mélangé à de l’alcool et de l’eau pendant à peu près quarante-cinq jours -
est nécessaire : "J’ai fait le choix de proposer à mes clients une liqueur un peu plus forte mais moins sucrée pour avoir davantage de goût. Pour moi, c’est quelque chose d’essentiel de pouvoir s’approcher au plus près des senteurs que la nature nous propose."

De nouvelles liqueurs à venir

Et Jean-Marc Negroni ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Ce passionné du travail bien fait recherche constamment de nouveaux clients pour pouvoir étendre son activité : "Je propose déjà mes liqueurs dans les épiceries fines ou les restaurants, mais j’aimerais aller encore plus loin. J’ai pris rendez-vous avec un chef étoilé de Paris qui est également un ami, afin de lui proposer mes différents produits."

Une activité qui devient de plus en plus prenante puisqu’il a commencé à exporter en Suisse et au Luxembourg, où de nombreux commerces vantent le mérite de cet acharné de travail. Entre 5 000 et 10 000 bouteilles ont été vendues en 2018 à travers le monde :"J’aimerais dépasser les 10 000 bouteilles en 2019. C’est pour cela que je fais de nombreuses foires en Corse, pour me faire connaître et faire découvrir aux gens ma passion et mon travail."

Toujours en quête d’innovation, Jean-Marc Negroni teste depuis quelques mois de nouvelles liqueurs, dont les résultats se sont avérés très prometteurs : "En août prochain, je compte essayer la menthe poivrée et pour l’année prochaine, une liqueur de noisette sera également proposée à la vente avec un arrière-goût de miel qui reste très agréable en bouche."

Cette existence menée tambour battant, il ne la céderait pour rien au monde : "J’ai une vie bien remplie et il m’arrive de travailler 14 heures par jour en période de production, mais je suis très heureux dans mon activité et je ne compte pas m’arrêter là."



Presses

Mentions légales | Plan du site | © 2019 - Tous droits réservés

Conception Agence RSK & Agence Addicte