Office de Tourisme Pasquale Paoli

Santa Maria Annunziata dévoile ses nombreux trésors

Presses - //

santa maria annunziatasanta maria annunziatasanta maria annunziatasanta maria annunziata

Voir sur google Map

Santa Maria Annunziata dévoile ses nombreux trésors

SERENA DAGOUASSAT
Son clocher de 33 mètres est l’un des plus imposants de Corse. / PHOTOS S. DAGOUASSAT

En plein cœur du village de Castello-di-Rostino, l’église Santa Maria Annunziata veille depuis près de 400 ans sur ses habitants.

Placée sur un terrain en pente, l’église avait volontairement été construite de "travers". C’est ce qui l’a sauvée, lors d’un glissement de terrain, il y a vingt ans.
L’église contient des objets rares.

Érigée au milieu du XVIIe siècle par des maçons italiens, cette dernière suscite la curiosité de nombreux historiens. Il y a une vingtaine d’années, la partie ouest du talus s’est effondrée et l’église s’est déchaussée, ce qui a rendu les travaux particulièrement compliqués. Le premier adjoint au maire Richard Girolami se souvient : "À cette époque, nous nous sommes rendu compte que l’édifice était construit de travers : l’autel était incliné vers la gauche. Après de nombreuses recherches, il s’est avéré que les maçons de l’époque avaient construit l’église sur un terrain pentu et l’avait décalée justement pour éviter son effondrement. C’est grâce à eux qu’elle tient encore debout à l’heure actuelle."

Santa Maria Annunziata n’a pas toujours été l’église du village. Au XVe siècle, les fidèles se rendaient dans le hameau voisin, à Pastoreccia, pour y écouter les messes dans l’église Saint-Thomas. Au XVIIe, cette dernière étant trop éloignée du village, Santa Maria fut construite avec une aide financière de la population : "Beaucoup de matériaux de la région ont été mis à disposition afin de bâtir cet édifice. Les murs sont en pierre, le toit en lauze et son architecture baroque dénotent toute la grandeur de notre patrimoine religieux, souligne Richard Girolami. Le clocher a été rajouté au XIX e siècle. Haut de 33 mètres, il s’inscrit comme étant l’un des plus imposants de Corse. Il a d’ailleurs été compliqué de le faire nettoyer il y a de ça quelques années en raison de sa hauteur."

Sur sa façade, une statue toujours introuvable

Une église qui suscite encore de nombreuses interrogations notamment sur sa façade. Un renfoncement au-dessus de la porte d’entrée devait à l’époque accueillir un saint :"Cela devait être saint Thomas mais nous n’en sommes pas certains car la statue reste introuvable encore aujourd’hui. Nous avons en revanche cette magnifique porte en bois sculpté qui date du XIX e siècle et que nous allons restaurer dans les mois qui viennent."

L’intérieur de l’église n’en est pas moins impressionnant. Les décors somptueux rappellent son style baroque : "Le maître-autel a été construit par le célèbre architecte Domenico Baini au tout début du XVIII e siècle. Son style est très reconnaissable et s’inscrit dans le grand Baroque de l’époque." En 1646, Mgr Marliani, évêque du diocèse de Mariana, effectue sa visite annuelle et dresse un inventaire dans lequel plusieurs joyaux de l’époque sont encore visibles : "Nous disposons d’un magnifique tabernacle en bois doré mais également de plusieurs tableaux d’origine ainsi qu’un meuble de sacristie qui va être rénové dans les mois à venir. Tous ces objets sont classés monuments historiques."

Mais le joyau de l’église, la fierté de tout un village, a été trouvé en novembre 2001. Il s’agit d’un reliquaire d’une extrême rareté qui daterait du milieu du XVe et qui représente un coffret en bois, recouvert de cire, contenant des ossements de saint ou de martyr : "Il y a en réalité deux canines et deux molaires à l’intérieur.

Nous sommes très fiers d’avoir cet objet qui représente notre patrimoine religieux."

Au cœur de l’émission télé La carte aux trésors

Cependant, la notoriété de l’édifice ne s’arrête pas là. Dans un contexte un peu plus léger, Santa Maria Annunziata a été mise en lumière lors de l’émission télévisée La carte aux trésors, il y a une quinzaine d’années : "Pour la petite anecdote, nous avons caché le trésor dans l’église, au niveau d’une fenêtre sur sa partie ouest. C’était un moment amusant où nous avons pu faire découvrir notre village à tous les téléspectateurs", s’amuse Richard Girolami. Un lieu qui s’inscrit dans le temps et qui fait, depuis près de 400 ans, la fierté de toute une communauté.



Presses

Mentions légales | Plan du site | © 2019 - Tous droits réservés

Conception Agence RSK & Agence Addicte