Office de Tourisme Pasquale Paoli

Saint Sébastien veille sur le village depuis 600 ans

Presses - //

Saint Sébastien veille sur le village depuis 600 ansSaint Sébastien veille sur le village depuis 600 ansSaint Sébastien veille sur le village depuis 600 ansSaint Sébastien veille sur le village depuis 600 ansSaint Sébastien veille sur le village depuis 600 ansSaint Sébastien veille sur le village depuis 600 ans

Voir sur google Map

Saint Sébastien veille sur le village depuis 600 ans

SERENA DAGOUASSAT

Sur les routes torsadées de la Castagniccia, niché à plus de 800 mètres d’altitude, le petit village de Castineta abrite, depuis près de 600 ans, l’église Saint-Sébastien. Jean-Marc Giamarchi, maire de la commune, est particulièrement attaché au patrimoine de son village : "Il reflète notre identité insulaire, le préserver est un devoir citoyen qui me tient particulièrement à cœur. L’église du village date vraisemblablement de la fin du XV e , estime-t-il. À l’origine, elle était dotée d’une architecture très classique. Ce n’est qu’au début du XVIII e qu’elle fut restaurée et agrandie."

Perchée à 800 m d’altitude, l’église Saint-Sébastien protège le village depuis plus de 600 ans.
Un moule à hosties à deux moulures, une pour le prêtre, une pour les fidèles.

Un autel fut construit en 1721 pour permettre aux fidèles de venir se recueillir. Une voûte a également été bâtie en 1736 et les peintures dateraient de 1739.

Une église qui fut aussi témoin de nombreux conflits entre les villageois de l’époque.

Vendetta de Pâques... à cause d’une poule

Au XVIIIe siècle, l’église a été restaurée et agrandie.

Le plus connu fut inconditionnellement la "Vendetta de 1715" : "Le jour de Pâques, une poule a eu le malheur de détériorer le jardin d’un habitant et cela a provoqué une véritable émeute. Le propriétaire de l’animal fut sauvagement assassiné et de fil en aiguille, ce n’est pas moins de sept personnes qui ont été tuées à cause de cette poule", sourit Jean-Marc Giamarchi.

Aujourd’hui, les habitants se remémorent les vieilles histoires en arpentant les petites ruelles du village. Le temps a passé et les choses sont quelque peu différentes : "Nous sommes de moins en moins nombreux maintenant, surtout en hiver où nous comptons une trentaine d’habitants à l’année, déplore-t-il. Nous ne célébrons plus la fête du village qui se tenait le 20 janvier devant l’église, d’où partait une grande procession. Alors, nous essayons jour après jour de redonner de la vie dans le village, surtout durant la période estivale où de nombreuses soirées sont organisées pour ne pas perdre le lien qui unit les habitants. Nous restons solidaires entre nous, malgré les aléas de la vie, et notre église continue de veiller sur nous depuis près de six siècles."

Les travaux menés par la municipalité

Saint Sébastien, protecteur du village, peint en martyr sur la voûte.

Les travaux de restauration ont débuté dans les années 80. Une partie du toit, la voûte et le sol ont été complètement rénovés en 1981 pour un montant total de 100 000 euros. En 1988, la voûte de l’église s’est complètement effondrée, ce qui a engendré des travaux supplémentaires. Les peintures ont été également restaurées par Alain Delmas pour la somme de 15 000 ¤. En septembre prochain, Jean-Marc Giamarchi souhaite consolider une partie de la toiture, fragilisée par les orages, pour un montant de 20 000 euros.



Presses

Mentions légales | Plan du site | © 2019 - Tous droits réservés

Conception Agence RSK & Agence Addicte