Office de Tourisme Pasquale Paoli

Deux Madunnine retrouvent leur splendeur d'autrefois

Presses - //

Deux Madunnine retrouvent leur splendeur d'autrefoisDeux Madunnine retrouvent leur splendeur d'autrefoisDeux Madunnine retrouvent leur splendeur d'autrefois

Voir sur google Map

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PASQUALE PAOLI 

Deux Madunnine retrouvent leur splendeur d'autrefois


Toujours elles veillent sur un carrefour. Symbolisant parfois la limite entre deux communes, la mémoire d'un événement tragique ou même une ancienne chapelle disparue.

E Madunnine protègent les fidèles le long des routes. De nombreux croyants y déposent des fleurs, un cierge, adressant une prière à la Vierge Marie pour apporter la protection à sa famille ou la paix à l'âme d'un cher disparu.

Ces alcôves de pierres où niche une statue de la Sainte Vierge, ont su garder à travers le temps, la ferveur des fidèles.

Pour réhabiliter ce patrimoine culturel et religieux, la communauté de communes Pasquale Paoli vient de restaurer deux Madunnine, dans le cadre d'un programme initié par l'ancienne communauté de communes d'E Trè Pieve (Boziu, Mercoriu è Rogna) de réhabilitation de la Via Romana.

Aux carrefours de l'Histoire



Restaurées entre novembre et décembre, les Madunnine ont été officiellement présentées vendredi par Paulu Santu Parigi, président de l'intercommunali-té, aux côtés de Charles-Jean Palmieri, 1er adjoint de Sant'Andria di Boziu, Dominique Risterucci, 1er adjoint d'Alzi, et le personnel de l'office de tourisme de la communauté de communes.

"Ces Madunnine datent très certainement de l'occupation religieuse en Corse, vers la fin du Moyen-Âge, détaille Paulu Santu Parigi. La première à San Cervone, à la limite entre Erbaghjolu et Sant'Andria, a été restaurée sur le lieu de son implantation initiale. La seconde, à Campi Unicu - située sur un carrefour - a été déplacée de 50 mètres, pour être placée au bord de la route actuelle."

Les travaux réalisés par l'entreprise de maçonnerie de Cyril Sorenti ont coûté 40 000 ¤, financés à 80 % par la CdC et 20 % par l'intercommunalité.

"Ces restaurations font partie d'un projet plus large sur la Via Romana, dans lequel nous allons également réhabiliter les églises d'Erbaghjolu, Sermanu et Tralonca, reprend le président. Pour réaliser les enceintes des deux Madunnine, Charlie Perinetti, originaire de Rebbia et de Mazzola, a offert les pierres d'un vieux pagliaghju qui lui appartient, sans quoi cela n'aurait pas été possible. Il était primordial pour nous d'utiliser des pierres de la région pour les restaurer le plus fidèlement."

Si la Madunnina de Campi Unicu a très certainement été dédiée à la Vierge depuis son implantation, cela n'a peut-être pas toujours été le cas de celle de San Cervone : "Généralement, e Madunnine situées sur un lieu portant le nom d'un saint ont remplacé une ancienne chapelle disparue dédiée à celui-ci, révèle Paulu Santu Parigi. Je ne serais pas étonné si nous découvrions les vestiges d'une ancienne chapelle à cet endroit."

Campi Unicu n'est pas en reste question patrimoine : "Nous avons découvert à proximité un site préhistorique", note-t-il encore.

Dès que les Madunnine ont été achevées, des fidèles ont commencé à y apporter des fleurs et des bougies. "Une urne y a été déposée, les offrandes seront remises aux églises", conclut le président de l'intercommunalité.



Presses

Mentions légales | Plan du site | © 2019 - Tous droits réservés

Conception Agence RSK & Agence Addicte