Office de Tourisme Pasquale Paoli

L’agence du tourisme de la Corse - ATC - lance le GT20

Presses - //

L’agence du tourisme de la Corse - ATC - lance le GT20L’agence du tourisme de la Corse - ATC - lance le GT20

Voir sur google Map

L’agence du tourisme de la Corse - ATC - lance le GT20

VÉRONIQUE EMMANUELLI
Le circuit compte 550 kilomètres et 13 étapes. A parcourir à sa guise.
La Corse se visite à vélo du Cap jusqu’à Bonifacio, en passant par les villages de l’intérieur. Ces considérations affirmées par l’ATC ont donné lieu à la création de la "Grande traversée". À parcourir en 10 jours dès cette saison
Lors du salon Destination nature qui s’est déroulé il y a quelques jours à Paris, l’île bénéficiait d’un stand de 80 m².

Après le GR20 à pied, le GT20 ou la grande traversée de l’île à bicyclette du Cap Corse à Bonifacio. L’agence de tourisme de la Corse a mis à profit le salon Destination nature qui s’est tenu le week-end dernier au Parc des expositions de Paris, Porte de Versailles, pour présenter son nouvel itinéraire cyclotouristique qui s’étire du nord au sud de l’île ; soit 550 kilomètres et scindés en treize étapes au total. "Bastia correspond à la ville départ. Le circuit mène ensuite vers le Cap et Ersa, qui doit une part de sa notoriété à ses moulins et à sa proximité avec l’île d’Elbe. Le tracé se déploie en direction de Porto et de la zone Unesco", commente Marie-Antoinette Maupertuis, présidente de l’ATC.

Le voyage inclut une bifurcation vers Corte, le passage du col de Vergio à 1 400 mètres d’altitude. "Il s’agit du point culminant du GT20", précise la présidente. Sur la carte des cyclistes figureront, entre autres et dans le désordre, Saint-Florent, Belgodère, Porto, Algajola, Galeria.

Plusieurs formules coexistent. Les cyclos randonneurs ont le choix des paysages remarquables, du relief et des haltes. Quoi qu’il en soit, tous les chemins mèneront jusqu’à Bonifacio, la cité des falaises. "Des variantes, des axes de raccordement sont prévus", souligne-t-on depuis l’ATC.

Le périple s’effectue en totalité, c’est-à-dire dix jours durant, ou en partie. Chacun sa cadence et ses disponibilités. On a le privilège de découvrir de belles portions en roue libre. Comme si le temps n’avait plus de prise.

"À chacun sa manière de s’approprier le GT20", insiste la présidente de l’ATC. La traversée de la Corse à pédales s’adresse aussi bien aux sportifs confirmés, qu’aux amateurs de sensations fortes ou à ceux qui ont érigé le vélo en art dépaysant de voyager.

Villages de l’intérieur

Le GT20 est accessible à tous, d’autant plus que le vélo à assistance électrique
- VAE - donne un supplément d’élan. "Ce parcours s’appréhende avec un vélo de route, avec un vélo tout-terrain ou bien en VAE. Pour l’occasion, la jeune start-up insulaire Appebike et le fabricant de moteurs et batteries Bosch, ont scellé un partenariat. D’ores et déjà, dans ce cadre, des stations de recharge sont installées tout le long du parcours, à Calvi, Porto, Vergio, Venaco, Corte, Ghisoni, Zicavo, Zonza et Porto-Vecchio", poursuit la présidente.

Les bornes ont trouvé leur place au sein de structures hôtelières. La particularité du nouveau produit de l’ATC est aussi de faire le lien direct avec le GR20. On a vite fait de passer de cyclo randonneur à randonneur. De quoi varier les plaisirs ainsi que les sports de pleine nature. "Des connexions sont prévues avec le GR20 au niveau, par exemple, de la forêt de Bonifato, de la station de ski d’Asco, de Calasima, des cols de Vergio, de Vizzavona, de Verde, des Capanelle, de Cozzano, de Bavella", souligne Marie-Antoinette Maupertuis. La cartographie est vaste. Dans le même mouvement, elle rend lisible la volonté de l’ATC de "fédérer les forces vélo et activités de pleine nature autour d’un projet structurant".

C’est un fait, l’île ne se réduit pas à une destination balnéaire.

Le parti pris relève également de l’aménagement du territoire. "Il s’agit de rééquilibrer les flux touristiques à travers l’île, en mettant notamment l’accent sur l’intérieur de l’île et ses villages ainsi que sur des contenus de séjour dédiés", affirme la présidente.

La voie choisie depuis l’ATC est aussi celle de la collaboration. "Il est important d’associer à la démarche les différents acteurs du territoire. Les intercommunalités ont un rôle important à jouer dans le dispositif. Le tourisme, ce sont des lieux et des liens. Le GT20, porté par l’ATC, doit devenir un projet partagé" , assure-t-elle. La dynamique inclut des acteurs tels que le Parc naturel régional de la Corse, les offices intercommunaux de tourisme, les transporteurs, les tour-opérateurs.

La grande traversée, créative, innovante, établit une relation durable avec les visiteurs. "Nous nous orientons toujours plus vers un tourisme durable, vers un tourisme sentinelle du patrimoine." L’ATC impose ainsi son credo, tandis que le vélo séduit un nombre croissant de touristes en Corse et ailleurs. "Enfourcher un vélo pendant les vacances est très tendance dorénavant. Au point de faire du cyclotourisme une filière de poids et d’avenir à laquelle l’île pourrait offrir un écho de premier plan", observent les acteurs de terrain.

Pour l’heure, l’ATC affronte le défi, à travers le GT20 mais aussi le projet européen Intense ou "Itinerari turistici sostenibili/ itinéraire touristique durable" entre Corse et Italie avec escale dans les Alpes. Pour visiter la Corse autrement.

En tant qu’invitée d’honneur

En haut de l’affiche. Du 14 au 17 mars, la Corse était l’invitée d’honneur de la 35e édition du salon Destination nature consacré aux sports de plein air et aux vacances nature et dont la devise est "inspirez, explorez". Cette mise en avant
- d’autant plus importante que la manifestation était cette année associée au Salon mondial du tourisme - favorisera la visibilité, entre autres, du GR20, des sentiers de Mare à Mare, de Mare è Monti, ainsi que des 2 000 kilomètres de randonnée équestre. La plongée sous-marine bénéficiera d’une promotion accrue. Avec le cyclotourisme. Pour cette édition 2019, l’île disposait d’un stand d’une superficie de 80 m². Elle était représentée par l’ATC et 13 de ses partenaires, parmi lesquels des intercommunalités, des transporteurs, Appebike ainsi que des spécialistes du tourisme de pleine nature. La Corse au cœur de l’événement a suscité des distributions de brochures tout en ayant droit, en plus, à la grande scène lors de l’intervention de Marie-Antoinette Maupertuis, puis au "cercle lumineux".

"Des images, des vidéos réalisées par les équipes de l’ATC ont défilé en boucle sur ce support installé à l’entrée de la Porte de Versailles", se félicite-t-on depuis l’ATC. Une façon de plus d’en mettre plein la vue pour une destination toujours plus "nature". Au total, la manifestation a accueilli 275 exposants et près de 61 000 visiteurs. 14% d’entre eux achèteront leur voyage sur place ou dans les quinze jours qui suivent.

V. E.

Location de vélos et pause détente

Différents acteurs économiques apportent de la consistance à GR20 et GT20. S’agissant de la "grande traversée", la contribution d’Appebike se confond avec la location de vélos électriques. Les machines sont livrées au point de départ et récupérées à l’arrivée. Dans le même temps, le transfert des bagages entre les étapes est assuré. Du 18 au 26 juin prochain, Gore -Tex, leader international de la membrane imper-respirante choisira de créer l’événement le long du sentier, à Bavella, Vizzavona et Asco. La méthode consiste à mobiliser les ambassadeurs locaux de la marque, Guillaume Peretti, recordman du GR20, et Brice Sarti, accompagnateur montagne ainsi qu’une équipe composée d’un podologue, d’un masseur et de professionnels de l’équipement afin d’offrir aux randonneurs une pause bien méritée assortie de précieux conseils. Détente, partage et convivialité au bout du chemin. 

V. E.

 



Presses

Mentions légales | Plan du site | © 2019 - Tous droits réservés

Conception Agence RSK & Agence Addicte